Connect with us

Kelsurf

Santé

Danger : Les éponges de cuisine cachent des millions de bactéries

Des chercheurs ont passé au crible des échantillons d’éponges de cuisine, qui se révèlent à la fois des incubateurs et des vecteurs de disséminations idéaux pour ces microorganismes.

Une équipe allemande a examiné des éponges utilisées en cuisine pour faire la vaisselle et nettoyer les plans de travail. Il s’avère que ces petits pavés en mousse ne font pas qu’absorber l’eau savonneuse ; ils abritent aussi plusieurs milliards de bactéries, dont certaines peuvent être à l’origine d’infections des voies respiratoires ou de méningites.

Hand holding sponge under water faucet

73 familles de bactéries identifiées

Les chercheurs ont passé au crible une trentaine d’échantillons d’éponges afin d’identifier leur composition bactérienne. Les scientifiques ont extrait les ADN bactériens au sein des échantillons et les ont analysés. Résultat: 73 familles de bactéries ont été identifiées. Des analyses en microscopie ont également montré que les bactéries se situaient à la surface des échantillons testés. Dans certains cas, la présence bactérienne s’est même avérée très importante, avec des densités allant de 25 à 54 milliards de bactéries par cm3.

Nos éponges sont donc de véritables nids à bactéries et la cuisine serait même un environnement propice à la colonisation bactérienne, plus que nos toilettes, d’après une étude publiée en 2012 dans Journal of Environmental Health. Grâce à leur structure poreuse et leur capacité d’absorption, les éponges sont des incubateurs idéaux ainsi que des vecteurs de dissémination efficaces lorsque nous nettoyons une table, un réfrigérateur, une cuisinière.

 

Il suffit alors que nous posions nos mains ou notre nourriture sur cette surface «nettoyée» pour que les bactéries se retrouvent ensuite dans notre organisme. Si la plupart des bactéries identifiées par les chercheurs allemands sont inoffensives, certaines – trouvées en petite quantité – pouvaient être responsables d’infections intestinales ( Escherichia, Citrobacter, Leclercia). D’autres travaux ont aussi révélé la présence d’autres bactéries pathogènes comme Escherichia Coli (qui peuvent par exemple causer des diarrhées ou des intoxications alimentaires), Salmonella (à l’origine de la salmonellose) et Staphylococcus.

Les chercheurs pointent également le fait que les produits de nettoyage vendus dans le commerce ne permettent pas d’éliminer plus de 60% des bactéries présentes dans les éponges.

Comment se prémunir contre ces nids à bactéries alors? D’après les chercheurs, le plus simple est de changer régulièrement ses éponges (au moins une fois par semaine) afin de limiter les risques de dissémination. Ils recommandent également de les rincer avec de l’eau et du produit vaisselle après chaque utilisation, et de toujours bien les essorer..

 

Plus d'articles dans Santé

Remonter