Connect with us

Kelsurf

News

Attaque terroriste : Une voiture fonce sur des militaires à Levallois-Perret

Six militaires ont été blessés et l’agresseur est en fuite. La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête.

Une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle ce mercredi matin à Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine. Après l’attaque, qui a eu lieu vers 8 heures sur la place de Verdun, l’agresseur a pris la fuite à bord de son véhicule.

Des recherches ont été lancées pour retrouver la voiture et son conducteur. La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête.

Six militaires ont été blessés dont deux sérieusement. Leur pronostic vital n’est toutefois pas engagé, d’après la préfecture de police de Paris. « Deux militaires ont été transportés à l’hôpital militaire de Percy et les 4 autres dans un autre hôpital. Les secours sont arrivés très vite, leurs vies ne sont pas en danger », selon Patrick Balkany, le maire de la ville.

« Sans aucun doute un acte délibéré»

Sur Twitter, la préfecture de police indique qu’un «incident » a eu lieu. De son côté la préfecture de police des Hauts-de-Seine évoque un « acte a priori volontaire ».

Interrogé sur BFM TV, Patrick Balkany parle d’un « acte délibéré » : « C’est sans aucun doute un acte délibéré parce que ça s’est passé dans une voie qui est un cul-de-sac devant le casernement de ces militaires et ce véhicule, visiblement, attendait qu’ils sortent pour rejoindre leur véhicule et leur a foncé dessus. »

 

La place de Verdun est située devant un grand immeuble social à une centaine de mètres de la mairie. Au rez-de-chaussée de l’immeuble se trouve un local prêté par la mairie de Levallois aux militaires dans le cadre de la mission Vigipirate, a expliqué l’attaché de presse de la mairie.

Gérard Collomb au chevet des blessés

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a annoncé sur Twitter qu’il se rendra au chevet des militaires blessés, aux côtés de la ministre des Armées, Florence Parly.

De son côté la ministre des Armées a condamné «avec la plus grande fermeté cet acte lâche qui n’entame en rien la détermination des militaires à oeuvrer pour la sécurité des Français».

Un conseil de Défense, habituel avant le Conseil des ministres, avait lieu à l’Élysée depuis 9 heures ce matin, réunissant notamment le président Emmanuel Macron, son Premier ministre Edouard Philippe, et ses ministres de l’Intérieur, Gérard Colomb, et des Armées, Florence Parly.

Source : AFP

Plus d'articles dans News

Remonter