Connect with us

Kelsurf

Santé

Il fait un AVC à cause de son passage chez le coiffeur

Le « syndrome du salon de beauté » est peu connu, et pour cause, il est extrêmement rare. Au Royaume-Uni, il a pourtant récemment fait une victime. Un homme de 45 ans a été victime d’un AVC après avoir, tout simplement, été chez le coiffeur.

Un nouveau cas de « syndrome du salon de beauté » à Brighton

Vous n’irez sans doute plus chez le coiffeur aussi sereinement qu’avant. À Brighton, au Royaume-Uni, un homme a souffert d’un accident vasculaire cérébral (AVC) après s’être rendu dans un salon de coiffure.

L’affaire date de 2011, mais vient juste d’être révélée par le Times. Dans cet article, on apprend que Dave Tyler, 45 ans, a été victime de ce qu’on appelle le « syndrome du salon de beauté ». Cette année-là, en pleine réunion professionnelle, ce dernier s’effondre sous le coup d’un AVC. Alors qu’il est transporté en urgence à l’hôpital, ses médecins l’interrogent sur les circonstances de son accident et, enchaînant leurs questions, lui demandent soudainement si, par hasard, il n’est pas allé chez le coiffeur récemment.

 

Trop de pression sur le coup peut provoquer un AVC

Si cette question a l’air surprenante, elle ne l’est pas tant que ça pour ces neurologues, qui confirment immédiatement que leur patient souffre d’une insuffisance vertébrobasilaire provoquée par son passage chez le coiffeur. En d’autres termes, lorsqu’il s’est installé sur le fauteuil des bacs à shampoing, Dave Tyler s’est retrouvé dans une position dans laquelle son cou a été compressé. Son artère carotide, ou une artère vertébrale, a subi une trop forte pression et un caillot s’est formé. Ce dernier est ensuite allé se loger dans le cerveau, provoquant l’AVC.

Le « syndrome du salon de beauté » est extrêmement rare, mais certains chercheurs se sont néanmoins intéressés au sujet. Le Times révèle que plusieurs cas ont déjà été relevés, notamment en 2000 à Poole, en Grande-Bretagne et en 2014 aux États-Unis. À Brighton, Dave Tyler souffre aujourd’hui de nombreuses séquelles de son accident. De graves problèmes de vue l’empêchent désormais de conduire et il ne peut marcher qu’à l’aide d’une canne.

Plus d'articles dans Santé

Publicité

Populaires

Publicité
Remonter