Connect with us

Kelsurf

Animaux

Elle tue son mari puis est dénoncée par son perroquet, témoin de la scène

Trahie par son perroquet. Glenna Duram, une Américaine d’Ensley Township, dans le Michigan (Etats-Unis), risque la prison à vie après avoir été reconnue coupable, ce mercredi, du meurtre de son mari tué par balle en mai 2015.

Elle tire à cinq reprises sur son mari

Et c’est son perroquet gris du Gabon, témoin de la scène, qui a mis les enquêteurs sur sa piste, rapporte Fox17.

L’Américaine avait tiré sur son mari, Marty Duram, à cinq reprises avant de retourner l’arme contre elle. Touchée à la tête, elle avait survécu à ses blessures. Les enquêteurs avaient donc d’abord orienté leurs recherches sur une tierce personne, indique Detroitnews.

« Ne tire pas, putain ! »

 

Mais c’était sans compter sur l’oiseau du couple, prénommé Bud, qui avait tout vu… et a tout balancé aux policiers. Accueilli par les parents de la victime après le drame, le perroquet n’a alors cessé de répéter la même phrase : « Ne tire pas, putain ! »
« Je suis personnellement convaincu qu’il était là, qu’il s’en souvient et qu’il le dit », a déclaré le père de Marty Duram à WoodTV.

L’épouse a toujours nié

Un spécialiste des perroquets a étudié le comportement et les paroles de l’animal. Selon lui, le volatile reproduisait la dispute du couple à laquelle il avait assisté. Les parents de la victime ont donc alerté les enquêteurs.

Glenna Duram a toujours nié avoir assassiné son mari. Mais les nombreuses lettres d’adieu qu’elle avait rédigées, annonçant un probable suicide, ont plaidé contre elle. Sa peine sera fixée à la fin du mois d’août.

 

Plus d'articles dans Animaux

Publicité

Populaires

Publicité
Remonter